Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Love is In The Air

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Maddie D.

Edition : Autoédition

Genre : Comédie Romantique

Date de sortie : 10 Octobre 2019

 

Résumé : J’ai vingt-quatre ans et j’ai tout pour être heureuse.

              À la maison, je veille sur ma sœur, Piper – une intello – et sur notre frère Parker, star de son lycée. J’ai des amies un peu particulières et légèrement intrusives, mais en or tout de même. Un exemple ? Eh bien, comme côté sentimental, c’est le calme plat, elles n’ont pas trouvé mieux que de m’offrir un copain à piles. Il a même un petit nom : Odin. Avec ça, croyez-moi, je vais voler dans les étoiles !

            Côté pro, je marche sur l’eau. Mon patron, Aaron Tanaka, est un amour qui vient de me donner une promotion. Je suis désormais son bras droit. Moi, Prudence McCall, je suis numéro 2 de TDS, le top du top de la sécurité informatique ! Ça claque, non ?

                    Enfin ça, c’est ce que je me disais encore hier…

          Du jour au lendemain, je fais la une des journaux. La photo n’est pas flatteuse : on y voit Aaron, plonger le nez dans mon décolleté. Mais il faut lire les petits caractères pour comprendre qu’il a été terrassé par un infarctus, en pleine soirée caritative, devant des centaines de personnes – et de paparazzis avides de scoops.

        Et comme un malheur n’arrive jamais seul, mon nouveau patron, le fils d’Aaron, dont j’ignorais l’existence, me déteste.

                   Si la situation n’était pas si tragique, je pourrais en rire…

     Ah oui, j’ai oublié de vous dire : mon nouveau boss s’appelle Odin.

 

Extrait : Enfin, ça, c’était jusqu’à ce que j’ouvre la porte du bureau du nouveau patron.

              Mon souffle se coinça dans ma gorge.

             J’aimerais dire que ma réaction avait été induite par le fait que c’était bizarre d’être dans cette pièce sans Aaron, mais non. D’accord, ça y jouait certainement un petit peu, mais c’était surtout parce que celui qui se trouvait devant mes yeux était l’homme le plus beau de tous les temps. Sans rire.

           Vous voyez Loki, le demi-frère de Thor ? Rien à voir.

           En plus d’être sublime, Odin Tanaka était grand – presque un géant, vu ma taille – son corps me semblait musclé sous ses vêtements à la coupe impeccable, mais pas à outrance. J’avais plutôt le sentiment qu’il s’entretenait, pas qu’il faisait de la gonflette. En tout cas, il dégageait quelque chose de puissant. Quelque chose qui me faisait penser que si nous nous étions trouvés dans la savane, il aurait été le prédateur et moi, la proie innocente. J’en ressentis un étrange frisson. Cependant, son physique athlétique et éminemment viril n’était pas ce qui me marqua le plus. Ce fut son visage.

          Mâchoire carrée ombrée par une barbe de quelques jours. Cheveux noirs en bataille. Pommettes hautes. Nez droit. Des lèvres qu’on aurait cru dessinées par un peintre de la renaissance. Malgré leur pli amer, elles étaient sexy – presque charnues – et tellement expressives. Avec un tout petit peu d’imagination, je pouvais presque deviner à quoi cette bouche pouvait avoir l’air lorsqu’Odin Tanaka souriait. Et ses yeux. Oh. Mon. Dieu. Ses yeux.

        Noisette. En amande. Bordés de longs cils épais.

       Si Aaron les avait eu plus foncés, les deux hommes en partageaient la forme.                                           Et c’était à peu près tout, question ressemblance. Odin devait tenir de sa mère, vu le Dieu vivant que j’avais sous les yeux.  

 

Mon avis : Aaron Tanaka est un Sino-américain de soixante ans, mais qui ne fais pas son âge, c’est un patron bienveillant envers ses employés.

               Prudence travaille depuis trois ans chez Tanaka Data Security, elle s’entendait à merveille avec son patron, c’est un homme qu’elle respecte et qu’elle admire.

               Elle vivait dans la maison de ses parents avec son frère et sa sœur. A vingt ans elle se voyait prendre en charge Parker et Piper après le décès tragique de ses parents.

              Parker est un lycéen de seize ans, il mesurait un mètre quatre-vingt-dix  pour soixante-dix-huit kilos, non seulement il bossait bien en court mais c’était également un excellent quaterback.

             Pendant le gala de charité où elle était conviée, Prudence s’aperçut que quelque chose n’allait pas avec son patron, même si ce dernier lui confirma le contraire. Très vite elle s’aperçut qu’elle ne s’était pas tromper malheureusement.

             Odin, après une soirée avec ses potes reçu un coup de téléphone lui annonçant le décès de son père. Malgré le fait  qu’il était en froid avec, il eut du mal à réaliser ce qu’il venait d’entendre.

            Prudence allait faire la connaissance du fils de son défunt patron, quand elle le vit dans le bureau elle crû avoir un Dieu vivant devant elle. Elle déchanta vite quand elle vit comment il la prenait de haut et pensait qu’elle avait fait de la promotion canapé pour avoir sa place en tant que vice-présidente.

           Que va-t-il advenir de leur nouvelle relation de collègue, sachant qu’il ne l’appréciait guère ?

           Merci Maddie, non seulement je découvre ta plume, mais tu as réussi à me faire passer un excellent moment en compagnie de Prudence et Odin.

          Bon je vous avoue que j’avais une envie folle de baffer Odin, de tirer mon chapeau à Prudence pour son calme, sa sincérité. Ces deux -là m’ont bien fait rire.

         Maddie nous fait passer une avalanche de sentiments dans ce roman, la colère, la joie, la déception et j’en passe. Mais il a aussi l’amitié et plus que tout l’amour des personnes les plus importantes.

       Merci Maddie pour cette pépite que je recommande sans hésitation.

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires

Comme une aurore dans la brume

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Aurélie Depraz

Edition : Autoédition

Genre : Romance Historique

Date de sortie : 24 Octobre 2019

 

Résumé : Sørjevik, Norvège, 871

               Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte.

              L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite.

            Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…

 

           Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.

 

Extrait : Un clapotis, pourtant mélodieux, vint rompre le charme. Le bruit de l’eau qui coule. Qui goutte. Que l’on transvase. Un seau que l’on renverse ? Une onde que l’on claque ?

               Aélis, à pas discrets, se dirigea à l’ouïe, contourna la maison, les dépendances, la petite cabine, dont s’échappait toujours un nuage de vapeur blanche, et tomba sur l’ombrageux Viking qui, debout, torse nu, penché sur une sorte d’abreuvoir à tréteaux qu’alimentait le ruisseau, s’aspergeait abondamment le torse. Il lui offrait son dos, un dos musculeux, sculptural, marmoréen sous la lumière lactée de la lune. Une taille élancée, qui se perdait dans un pantalon tenu par une cordelette. Des reins solides. Des muscles saillants de part et d’autre de deux omoplates immenses. Des épaules d’airain, rondes, bombées, à la fois dures et sensuelles. Aélis, subjuguée, le souffle court, n’osait plus bouger.

             Elle vit ses muscles jouer sous sa peau tandis qu’il se passait de l’eau sur le visage. Ses deux mains glissées dans ses cheveux, du front vers la nuque. Ses cheveux noirs goutter sur sa colonne vertébrale, ou plutôt, sur le sillon creux qui, enserré entre ses omoplates saillantes et ses dorsaux proéminents, en suggérait la ligne droite. Les poils bruns sous ses bras tandis qu’il se rinçait les aisselles. Ses biceps épais, à la lueur blanchâtre qui les caressait, se contracter et se détendre, déplaçant les ombres sur ses bras. Sa tête se pencher vers son épaule droite, puis la gauche. Son cou large s’étirer. Ses longs doigts masser sa nuque. Ses épaules rouler d’avant en arrière, puis d’arrière en avant, pour se délasser. Le tatouage de son flanc droit, un mystérieux entrelacement de courbes et de lignes, de runes et de symboles, brillé sous le clair de lune. Les gouttes d’eau scintillée sur sa peau épaisse. C’était fascinant. Il lui donnait envie de tendre la main, de le toucher du bout des doigts, d’y appliquer la douceur de sa paume, de s’imprégner de son contact.

 

Mon avis : Haakon et ses amis on repêcher un naufragé. A leur grande surprise ce n’est pas un mais une naufragée. Malheureusement pour lui, Loken lui donne pour mission de s’occuper d’elle ce qui ne l’enchante guère, mais il n’aura pas le choix car Loken ne fait confiance qu’à lui.

                Aélis, jeune naufragée repêchée par Haakon et son équipage, reprit peu à peu conscience. Malgré le fait que l’équipage prend soin d’elle, Aélis ne veut pas leur livrer les renseignements qu’ils veulent sur elle, car si elle venait à leur dire quoique ce soit sur elle, cela la condamnerait à retourner auprès de son bourreau.

               Réussira-t-elle à se taire assez longtemps ?

               Une fois sur la terre ferme, Aélis se voit dans l’obligation de suivre Haakon, qui la conduit sans un mot jusqu’à chez lui. Cette dernière se demanda combien de temps il allait la garder si elle continuait à ne pas vouloir obtempérer.

               Depuis son arrivé dans les quartiers d’Haakon, Aélis se fut prendre en charge par Gisla la servante de ce dernier et se senti tout de suite en confiance.

              Malgré la distance qu’il essaye de mettre entre eux, Haakon ne peut s’empêcher de l’observer. Ce qu’Aélis ne comprenait pas c’était pourquoi il se comportait ainsi envers elle et surtout c’était pourquoi elle pouvait tenir à lui malgré tout.

            Plus les jours, les semaines passaient, plus Aélis redoutait le jour où elle devra quitter ce peuple qui lui avait appris tellement de choses, mais surtout de quitter Haakon.

           Je termine à l’instant ma lecture, et que dire. J’ai apprécié retrouver la plume de l’auteur, ses personnages sont attachants, quelque peu tête à claques, deux caractères forts.

         Je suis toujours impressionnée par les détails dans chacune de ses histoires, Aurélie a réussi à me captivé, me transporter avec cette histoire, me faire ressentir les émotions comme j’aime les ressentir. La peur, la joie, la colère, bref tout y est pour passer un bon moment.

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires

Âmes En Otage

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Mariana

Edition : Autoédition

Genre : Romance/ Young Adult

Date de sortie : 28 Septembre 2019

 

Résumé : Quel est le point commun entre une jeune Française en perdition, un intello américain et une prise d’otages ? A priori, rien ! Si ce n’est qu’ils vont se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Du pire peut naître le meilleur et ils vont révéler la face cachée d’un lycée. Au cœur de la tourmente, Samantha, petit génie dilettante, rencontre Jayden, passionné de science et travailleur acharné. Ils vont s’unir pour lever le voile des secrets, des brimades et de la torture mentale au quotidien. Voyagez entre San Francisco et Paris, laissez-vous emporter par ce tourbillon de sentiments.

 

Extrait1 :  On voit les différents couloirs vides, pas une personne ne circule. Un écran concentre toute notre attention. On y voit le réfectoire transformé en salle de fêtes, comme à chaque bal. Les élèves et les encadrants sont allongés au sol face contre terre et mains sur la tête. Au coin, un homme est debout. On ne peut savoir qui il est car il est de dos, un fusil à pompe dans la main. C’est une prise d’otages !

                 Mais que veut-il ? Puis nous le voyons déambuler quand il se retourne. Il me semble voir son visage bouger. Il leur parle. Dommage que nous n’ayons pas le son !

                — Calvin… souffle Rissa.

                — Tu le connais ? demandé-je.

                — On le connaît tous, dit Jayden comme s’il souffrait de l’avouer.

                — Pas moi, réponds-je.

               — C’était avant que tu n’arrives. Calvin ne fréquentait déjà plus le lycée quand tu nous as rejoints.

               — Qu’est-ce qui « était » ? Soyez plus clairs.

               — Calvin a été le souffre-douleur de sa classe, mais pas seulement. Il était constamment moqué et humilié. Les élèves le harcelaient jusque sur les réseaux sociaux.

               — Quoi ? Pourquoi ? Personne n’a rien fait pour arrêter ça ?

               — La direction de l’établissement nous a fait la morale à tous. Elle n’a pas ouvert d’enquête pour connaître les initiateurs. Après ça, les maltraitances ont empiré même s’il n’avait pas parlé. La rumeur dit qu’un prof a remonté des incidents sans citer personne.

              — Putain ! Je rêve. Aucun n’élève n’a pris son parti ?

 

Extrait2 : Le principal du bahut entre sur scène avec le gouverneur. Chacun y va de son discours, puis il nous appelle. On entre et on se place juste derrière eux, comme nous l’a indiqué une jeune femme. Je repère rapidement mon oncle dans la foule. Il se lève discrètement. Je sais qu’il va derrière, près de la console qui gère le son et l’image. Nous nous tenons tous par la main. Je crois que c’est un moyen pour nous de nous rassurer.

                Clarissa est appelée la première. Elle reçoit les félicitations et une chaleureuse poignée de main des deux hommes, puis ils l’invitent à prendre la parole.

               — Bonjour, je tenais à vous remercier chaleureusement pour tout ceci. Je… Nous avons agi comme nous pensions devoir le faire, comme vous l’auriez sans doute aussi fait, s’exprime-t-elle avec un haussement d’épaules final indiquant qu’elle ne sait plus quoi dire de plus.

                Des applaudissements chaleureux retentissent, des photos sont prises d’elle entre le directeur et le gouverneur avant qu’elle ne recule pour revenir à notre hauteur. À l’appel de mon nom, un frisson me parcourt. Je regarde droit devant et j’aperçois au loin, de l’autre côté de la route, madame Douglas debout, le regard toujours aussi fatigué. Elle est là pour moi, pour me donner la force de continuer. Je sais combien cela a dû lui coûter de venir. Je ne la décevrai pas. Les officiels me félicitent à mon tour, me serrent la main et m’invitent à parler sans me douter un seul instant de ce qui va suivre. Je m’approche du micro et ne fixe qu’elle.

                 — Nous sommes réunis pour célébrer le fait que nous ayons réchappé à une prise d’otages. La question qui devrait se poser est : comment un étudiant de notre lycée a pu en arriver à faire ce qu’il a fait ? Or, la presse se contente de décrire Calvin Douglas comme une personne instable. Cela n’explique pas son geste, mais ce que je vais vous réciter oui. Calvin a laissé des croquis et des messages pour justifier son acte. Je vous demande seulement d’écouter, dis-je en marquant une pause pour observer la foule.

                Ils sont surpris. Néanmoins, personne ne tente de m’arrêter, alors je reprends :

               — Je frôle le mur du couloir, agrippe la bretelle de mon sac à dos si fort que j’en ai mal à la main. Je garde les yeux rivés au sol. Il faut que je fasse vite. En classe, je serai presque en sécurité. Ils n’arrêteront pas les insultes, mais ils ne me feront pas de mal physiquement. J’y suis presque. Il faut que je tourne dans ce couloir à droite. Mais au moment de virer, je vois des tas de chaussures qui me font barrage. Je sais avant même de relever les yeux que je vais souffrir encore aujourd’hui. L’équipe de softball masculine au complet m’attend. Derrière elle, des élèves massés sur les côtés attendent. Attendent quoi ? Ma mise à mort… J’ai peur de ce qu’ils vont me faire. Je voudrais partir en courant, mais mes pieds ne répondent plus. Ils me parlent, crient des choses que je n’entends pas. Mon esprit est déjà ailleurs, dans un endroit sombre et froid. Ils me traînent dehors et me poussent derrière le bahut. Je me sens soulevé et jeté dans quelque chose. Ils ont fermé, il fait noir et ça pue. Je suis dans les poubelles. Ils m’ont jeté aux ordures. Je crie, je tente de soulever le couvercle, mais rien n’y fait. Je n’y arrive pas. Je continue tant que je peux, puis j’arrête, épuisé, humilié, détruit… Je ne veux plus vivre ça, je ne veux plus vivre du tout. Je ne sors de là que lorsque le gardien vient vider sa poubelle, tard dans l’après-midi. J’ai trop honte, je rentre chez moi. Ce soir encore, je mentirai à ma mère quand elle me demandera comment s’est passée ma journée. Je ne lui dirai pas que je souffre à en crever, que je suis seul, que vivre devient insupportable, que la mort est préférable, ma mort… Ce qui est arrivé est en grande partie votre faute soit parce que vous faisiez partie de ses bourreaux, soit parce que vous avez vu ou su mais vous n’avez ni parlé ni agi. Vous êtes tous…

             Je n’ai pas le temps de finir qu’un flic m’attrape par le bras. Je me débats, je veux au moins finir ma phrase.

             — RESPONSABLES ! hurlé-je alors qu’il me soulève du sol.

 

Mon avis : Samantha habite depuis un an aux Etats Uni, dans une banlieue de San Francisco plus exactement.

                 Clarissa est métisse, c’est une jeune femme aux cheveux afro, la peau claire et des yeux d’un vert perçant, c’est la seule amie de Samantha depuis que cette dernière est à San Francisco.

                Toutes deux se préparent pour la fête d’halloween du lycée, ce qui n’enchante guère Samantha.

                Jayden est un jeune homme qui aime les maths et toutes les matières scientifiques. Il est dans la même classe que Samantha, pour lui cette fille est un mystère.

              Pendant la soirée d’halloween, Samantha, Clarissa ; Jayden et son meilleur ami Nelson entendent des coups de feu dans la salle. Sous le choc, ces derniers vont se cacher en se posant une multitude de questions.

              Qui peut en vouloir à ce point au lycée ?

              Que dire après avoir lu ce roman ? A part que c’est une histoire qui est prenante, touchante et tellement vrai. J’ai adoré le personnage de Samantha qui malgré son passé n’hésite pas à défier l’autorité.

              Mariana nous parle d’un sujet qui fait beaucoup parler ces derniers temps, s’en est devenu un vrai poison. Malheureusement il n’y a pas seulement dans le milieu scolaire que ce fléau existe, alors comme le dit si bien Mariana : «  Victime ou témoin, dénoncez pour ne pas être seul et pour vous défendre. Vous n’avez rien fait de mal. Personne ne mérite de subir cela. »

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires

OverFall In Love: Au coeur de la tourmente 1

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Virginie Zephyr

Edition : Editions Elixyria/ Elixyr of Love

Genre: Romance Contemporaine

Date de sortie: 30 Août 2019

 

Résumé : Vivre sa passion, Ambre en a toujours rêvé. Aujourd’hui elle se lance au cœur de la Tornado Alley, un défi ultime pour cette amatrice de sensations fortes.

               Ce qu’elle ignore, c’est qu’en entreprenant ce voyage, son passé et son présent vont se percuter et faire exploser ses certitudes.

              À l’horizon, se profile un orage entre deux meilleurs ennemis. Dans l’œil du tourbillon, la bataille entre l’amour et la haine est lancée.

             Reste à savoir lequel l’emportera !

 

Extrait : Il y a ce parfait inconnu qui bouge avec beaucoup de sensualité. Ce mec est un appel à la luxure, la température de la pièce monte d’un cran, ou c’est peut-être celle de mon corps. Je m’assèche lentement en le dévorant des yeux, il me faut d’urgence un seau d’eau ou même une piscine d’eau gelée pour éteindre l’incendie qui se répand dans ma chair.

              Le temps s’est figé, tout comme ses yeux qui sont ancrés aux miens. Il a une petite lueur dans ses iris émeraude qu’il m’est impossible de décrire. Je peux vous dire qu’il n’a rien de ténébreux, d’aguicheur ou de noir, juste un simple regard charmeur. Son sourire s’agrandit sur son visage d’ange, révélant une dentition parfaite. Je continue ma contemplation vers le sud. Ses épaules sont larges, sa chemise ouverte de deux boutons ne laisse dépasser aucune pilosité et épouse son torse qui montre une jolie musculature.

            Pas de surplus, juste ce qu’il faut, il prend soin de lui et ça se voit. Son jean bleu moule ses cuisses, le tout se finit par des santiags. Je remonte plein nord et tombe de nouveau sur ses prunelles qui m’électrisent, cette fois. Nous ne bougeons plus ni l’un ni l’autre, juste nos yeux. Sa façon de me déshabiller du regard est déstabilisante. J’ai l’impression de passer sous des rayons X, jusqu’au moment où ma rouquine me charrie avec son manque de tact.

 

Mon avis : Ambre est une jeune femme de trente ans, depuis qu’elle a découvert Twister à l’âge de quinze ans elle s’est mise en tête de devenir chasseuse de tornades et elle a atteint son but.

                 Avec ses deux amies, Audrey et Morgane, Ambre débarquent en Oklahoma pour exercer leur passion et en profité pour visiter la ville et elles ne vont pas être déçues.

                Quand les fantômes du passé que l’on pensait avoir enfoui au plus profond de soi refont surface, ce n’est pas facile de gérer ce qui est le cas pour Ambre. Va-t-elle réussir à surmonté tout cela et faire table rase du passé pour enfin avancé ?

                C’est une explosion d’émotion que j’ai ressenti en lisant cette pépite. Je suis passé par la peur, la joie, la tristesse et j’en passe tellement il y en a.

               A travers ce roman, l’auteur nous partage deux choses, une qui passionne des gens et l’autre qui est devenue un vrai poison aux fils des années.

              Par moments, surtout un en particulier, j’ai eu le cœur serré pour Ambre et son ami. L’envie d’être à leurs côtés et les aider ne m’a pas quitté, Virginie a réussi à faire passer des émotions comme j’aime, mais elle a réussi à me donner des frissons. Merci ma belle pour cette merveille ainsi que pour ta confiance.

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires

Au-delà des Maux

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Leslie Feather

Edition : Self Publishing KDP (Amazon)

Genre : Sentimental

Date de sortie : 16 Août 2019

 

Résumé : Katelyn Evans vient d’arriver à San Francisco. Lors de son premier jour de travail au Morgensen’s Books & Coffee, elle fait la connaissance de Scott Collins, jeune homme lunatique, irritable et torturé mais dont elle va très vite tomber amoureuse. Scott lui, se redécouvre à son contact et apprend à combattre les fantômes de son passé douloureux. Un lien extrêmement puissant les unis, mais leur histoire résistera-t-elle aux coups que le destin s’obstine à leur porter ? Leur amour résistera-t-il au-delà des maux ?

 

Extrait : Dans la librairie de monsieur Carl Morgensen, les employés s’activaient à ouvrir la boutique. Scott arriva en courant devant l’enseigne et poussa la porte.

        — Encore en retard Collins ! cria une femme, un sourire aux lèvres.

Carrie Destel, la trentaine, une chevelure blonde relevée en une queue de cheval, commença d’emblée à taquiner le jeune homme.

      — Oh toi, ça va hein, dit-il en se mettant directement à son poste. Je suis là et on n'a pas encore ouvert donc, techniquement, je ne suis pas en retard.

           Elle lui adressa un clin d’œil marron sans se départir de son sourire. Même s’il était un travailleur acharné et assidu, il n’était clairement pas du matin et il arrivait souvent à Scott d’avoir des pannes d’oreiller. Il jeta un œil distrait à l’extérieur de la librairie pendant que Carrie ouvrait complètement le volet métallique et retournait la pancarte de la porte pour qu’elle affiche ouvert. Une jeune femme se tenait déjà devant le magasin, attendant patiemment l’ouverture. Il n’aperçut d’elle que sa chevelure châtain clair, puisque Carl, le patron, arriva tout de suite auprès de lui avec une liste.

       — Tiens gamin, aujourd’hui j’ai besoin de toi pour réceptionner les commandes et faire le classement au coin lecture comme à la boutique.

 

Mon avis : Katelyn Evans vit à San Francisco, elle travaille dans une librairie café.

                  Scott Collins est un jeune homme lunatique, irrité et torturé. C’est un travailleur acharné et assidu.

                 Carl Morgensen est un homme de cinquante-sept ans. Il a une carrure imposante, des yeux bleus et des cheveux gris, c’est le nouveau patron de Katelyn.

                Lors de son premier jour de travaille, Katelyn va faire la connaissance de Julia, Josh, Carrie, Carmen et Scott. Quand ce dernier lui fait fasse elle le reconnu de suite, le gars de la superette.

               Malgré la façon dont Scott se comporte avec elle, Katelyn est sous le charme. Depuis le jour où ils se sont rencontrés elle ne peut s’empêcher d’être subjugué par la couleur de ses iris. Une chose était sure, elle avait du mal à cerner le personnage.

               Je quitte avec une boule dans la gorge, Katelyn et Scott. Ces deux personnages m’ont énormément touché, ils sont attachants, un peu tête à claque mais je les ai adoré.

              Leslie tu as su faire passer beaucoup d’émotions à travers ce roman et je t’en remercie.

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires

Instant L'Integrale

Publié le par Anna2510

 

Auteur : Ludivine Delaune

Edition : Autoédition

Genre : Feel Good/ Romance Contemporaine

Date de sortie : 28 Septembre 2019

 

Résumé : La vie est faite d'instants imprévisibles qui nous marquent à jamais…Julia et ses proches vous emmènent dans leurs quotidiens faits de petits bonheurs, de doutes et de choix. Entre épreuves et émotions, laissez-vous emporter dans un tourbillon de vies, de liens et de sentiments pour découvrir qu'il n'est jamais trop tard pour vivre le moment présent !Avant de lire leurs histoires, souvenez-vous que plus rien ne sera comme avant… CET INSTANT… « On aurait pu appeler ça un coup de foudre, pour moi c'était un coup d'âme. Un choc rapide, brutal, incontrôlable entre son âme et la mienne. »Cet intégral regroupe les romans Instant et L'instant d'après avec plusieurs chapitres inédits !

 

Extrait : Ma tête est lourde, douloureuse. Je pense à Anandita restée au pied du mont. À ma fille, pieds nus face à l'horizon. Mon troupeau de yaks doit être occupé à manger le peu d'herbe qu'il reste. Je suis chez moi ici et j'ai pourtant l'impression d'être encore un étranger. Je suis un inconnu pour moi-même. Un comble!

Une douce mélodie s'échappe dans la nuit. Et soudain, le flash. Je me redresse rapidement et étouffe un juron de douleur en tenant le côté de mon buste.

— Quand vous en serez au temps des cerises, vous aurez aussi des peines d’amour… Je garde au cœur une plaie ouverte.

Cette mélodie, cette intonation, je connais cette chanson! Je suis persuadé qu'elle provient de mon passé. La certitude menvahit et lattraction également. Et puis une voix perce la nuit. Elle appartient à une femme. Son timbre me glace… Me réchauffe… Me perd et me retrouve.

— Julia ?

 

Citation 1:On se rappelle souvent des premiers sentiments que lon a eus envers quelquun. Du premier instant où l’évidence nous a sauté aux yeux. Et moi je voudrais me rappeler des derniers, de ceux qui ont vécu toute une vie. De ce mélange de forces et de faiblesses, de disputes et de partages. Ils ont lodeur du café du matin et de la pluie un soir de tempête, du feu de la cheminée et du soleil sur notre peau. En vieillissant, seuls les détails qui me paraissaient insignifiants sont ceux dont je me souviens le plus.

Citation 2 : On aurait pu appeler ça un coup de foudre, pour moi c'était un coup d'âme. Un choc rapide, brutal, incontrôlable entre son âme et la mienne

 

Mon avis : Julia à vingt-cinq ans, une séparation à son actif, un master management en poche et le faite qu’elle soit toujours chez ses parents, elle est l’archétype de la fille en pleine reconstruction. Depuis qu’elle est partie de chez sa mère en claquant la porte, elle a enfin l’envie de vivre pour elle.

                   Paul, trente-deux ans, irréductible gaulois ne pensait pas un jour être un homme amoureux. Grâce à Julia, le morceau de son cœur qu’il croyait enterrer, revit, il revit grâce à elle.

                  Depuis sa rencontre avec Paul, elle a découvert les sports extrêmes, ceux qui la font se sentir libre et vivante. Ce dernier lui a fait découvrir la résidence où il travaille, c’est là qu’elle a fait la connaissance de Margueritte et grâce aux pensionnaires elle apprenait beaucoup de choses, grâce à Paul elle a enfin découvert qui elle était vraiment.

                  Jade a vingt-trois ans, l’archétype de la nana qui se croit supérieur aux autres, le genre de femme qui se la pète. Elle travaille en tant qu’assistante média planning d’une des plus grande marque de couture, tout le contraire de sa sœur Julia.

                  Marguerite, est une femme de quatre-vingt-dix ans que Julia a rencontrée  quand elle accompagnait Paul à la résidence des personnes âgées, où il travaillait.

                 Paul et Julia ont décidé de battre le record du monde en Base Jump, mais pas n’importe où : au Mont Everest.

                  

                Vivre l’instant….. C’est ce que je fais tous les jours depuis des années. Je le vit encore plus depuis que je t’ai rencontré, ma Ludi comment te dire que ce roman est une merveille, une pépite à l’état pure !

 

                Le récit de Marguerite m’a beaucoup plus, voir qu’un des personnages à le même prénom que moi m’a fait tout drôle lol. Mais c’est une magnifique histoire que tu nous propose, des personnages attachants, des émotions à n’en plus finir…

               Cet Intégrale  mon dieu que j’ai aimé me replonger dans cette magnifique histoire qu’est celle de Julia et Paul, même après un long moment à avoir lu cette histoire je suis toujours sous le charme de ces personnages qui nous font voyager, rêver et bien plus.

                Merci ma Ludi, encore une fois tu as su nous partager toutes ces émotions et pour ma part le message est passé : Vivez l’Instant.

 

Bonne Lecture.

Voir les commentaires